| | news

On a découvert l'un des gènes impliqués dans le sommeil des petits dormeurs

Image d'illustration | Marco Verch/Creative Commons

Qu’elles sont agaçantes, ces personnes qui sont fraîches comme des gardons après seulement quatre ou six heures de sommeil. Leur secret a été en partie percé grâce aux travaux de neurologues de l’Université de Californie, à San Francisco. La mutation d’un récepteur à l’adrénaline peut conférer ce super pouvoir, d’après des travaux parus dans la revue Neuron.

Pourquoi c’est intéressant. De nombreux grands hommes (Napoléon, Victor Hugo, Winston Churchill…) étaient aussi de petits dormeurs. Le fait de peu dormir est un avantage immense au regard de l’histoire. Comprendre comment leur cerveau fonctionne avec si peu de repos, sans conséquences néfastes sur le long terme, est un défi pour les neurosciences. C’est aussi une piste pour aider les personnes souffrant de troubles du sommeil.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi