| | News

Micheline Calmy-Rey nous parle de l'IA dans la résolution des conflits géopolitiques

L'ancienne présidente suisse Micheline Calmy-Rey | Keystone

Il y a douze ans, une guerre brève mais violente a éclaté entre la Russie et la Georgie sur le territoire de l'Ossétie du Sud, interrompant les relations diplomatiques entre les pays et intensifiant les tensions à la frontière. Des pourparlers négociés par la Suisse ont été lancés et en 2011, après d'intenses négociations, les deux parties ont fini par signer un accord historique sur leur frontière douanière, même si une frontière définitive est encore loin d'être convenue. Cela a également aidé la Russie à franchir le dernier obstacle à son adhésion à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Ce qui est moins connu, c'est qu'en coulisses, une équipe d'informaticiens a trouvé un moyen de contourner le problème d'une frontière physique en créant des points de contrôle numériques pour le contrôle des marchandises. C’est cette diplomatie scientifique qui aurait été la clé du succès de l'accord, a déclaré Micheline Calmy-Rey, ancienne présidente suisse puis ministre des Affaires étrangères qui a dirigé les négociations.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi