| | radar

Même les prix Nobel rétractent des publications scientifiques... et c'est une excellente nouvelle

Frances Arnold, prix Nobel de Chimie en 2018 | Bengt Nyman/Creative Commons

Un article scientifique, fut-il publié dans une revue prestigieuse, représente-t-elle une somme de connaissances intouchable car désormais publiée? Non, car c’est aussi le propre de la science que de parfois tâtonner. La chercheuse américaine Frances Arnold, prix Nobel de chimie en 2018, a ainsi rétracté début 2020 un article publié en mai dernier dans Science faute de reproductibilité des résultats. Ce geste a été salué par ses pairs, raconte la BBC.

Pourquoi on en parle. La recherche scientifique connaît actuellement une forme de «crise de la reproductibilité», certains résultats publiés peinant à être reproduits par d’autres équipes. En 2016, un sondage de la revue Nature estimait que deux tiers des chercheurs avaient déjà échoué à reproduire une expérience déjà publiée! Dans ce contexte, le fait de rétracter un article déjà publié mais non reproductible peut être interprété comme un geste positif pour la communauté scientifique.

link

Lire l'article sur le site de la BBC

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi