| | news

Logiciel de surveillance des examens: l’UNIGE ne renonce pas mais change (un peu) de cap

Image d'illustration. | Pixabay

Suite à la fronde des étudiants et à un avis défavorable du préposé cantonal à la protection des données, l’Université de Genève (UNIGE) a modifié son projet d’utilisation du logiciel d’examens TestWe pour le rentre moins intrusif. Mais ce choix ne parvient pas à rassurer tout le monde.

Pourquoi on en parle. Face à la pandémie de coronavirus, les universités suisses ont dû mettre en place de nouvelles manières de faire passer à distance les milliers d’épreuves prévues à la fin du semestre de printemps. La Geneva School of Economics and Management (GSEM) de l’UNIGE a choisi d’avoir recours à TestWe, un logiciel français «anti-triche» qui prend la personne en photo toutes les trois secondes durant l’examen et bloque les fonctionnalités de son ordinateur. Cette décision a suscité une importante levée de boucliers, comme le racontait Heidi.news la semaine dernière.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi