| | news

Libra, la cryptomonnaie de Facebook sera régulée par le droit suisse, au grand dam de Washington

Image d'illustration | D'après Marco Verch/Creative Commons

La gestion de Libra, la cryptomonnaie promue depuis mi-juin notamment par Facebook, tombera sous le droit suisse. Et c’est ce qui chagrine le Congrès américain, qui craint que la cryptomonnaie, gérée depuis la Suisse, ne déséquilibre le système financier mondial, et in fine rivalise avec le dollar. Le Franco-Suisse David Marcus, directeur du projet, doit y témoigner ce mardi à 16h (heures suisses).

Pourquoi c’est important. Les cryptomonnaies, comme Libra, risquent-elles de jouer le rôle de contre-pouvoir face aux banques centrales? La question est essentielle, d’autant plus pour un projet qui émane de poids lourds de l’économie numérique comme Facebook. Or depuis le scandale de Cambridge Analytica, qui a écorné l’image de la firme de Palo Alto en raison de sa piètre gestion des données personnelles de ses utilisateurs, le régulateur américain s’interroge davantage sur le cadre réglementaire à appliquer aux activités des GAFAs, les géants de l’internet.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi