| | news

Les Suisses peu enclins à agir pour réduire leur empreinte carbone

Trafic dense dans les rues de Zurich. | KEYSTONE/Gaetan Bally

Le réchauffement climatique inquiète de plus en plus les Suisses. Mais seul un tiers des habitants du pays se disent prêts à réduire leur empreinte carbone et un quart à diminuer leur utilisation de la voiture. C’est ce que conclut une étude de l’Université de Neuchâtel publiée dans la revue Social Change in Switzerland.

Pourquoi c’est intéressant. Dans cette recherche intitulée «Les intentions contradictoire des Suisses vis-à-vis de leur consommation d’énergie», l’équipe de l’Université de Neuchâtel met le doigt sur plusieurs paradoxes. Ils soulignent notamment que les personnes affichant une meilleure compréhension de l’énergie de son impact sur le climat sont les plus réticentes à changer leurs habitudes.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi