| | radar

Les sept traits typiques de la pensée complotiste appliquée au coronavirus

Avec la pandémie de coronavirus fleurissent de multiples théories du complot. Bâties sur de multiples variations, ces dernières présentent un certain nombre de points communs. En déconstruisant une vidéo conspirationniste devenue virale aux Etats-Unis, baptisée «Plandemic», le média web FastCompany détaille et explore sept traits typiques de la pensée complotiste.

Pourquoi c’est dans l’air du temps. Ces récits tenaces se propagent très rapidement à force de partages sur les réseaux sociaux. Même si ces théories sont souvent suivies dans la presse par des fact-checking pour les confronter, ces «débunks» trouvent rarement un aussi large public que les théories complotistes originales en premier lieu. L’une des meilleures défenses reste d’armer son esprit critique afin de repérer les signes qui doivent inciter à la prudence face à un discours alternatif.

Les détails. Les sept traits listés par l’article de FastCompany:

  1. Un mélange de croyances qui s’opposent les unes aux autres,

  2. l’omniprésence de la suspicion,

  3. le fait de prêter systématiquement des intentions malveillantes aux acteurs du complot supposé,

  4. la conviction que quelque chose est nécessairement faux dans la version officielle des faits,

  5. la figure de la victime persécutée,

  6. l’insensibilité aux éléments n’allant pas dans le sens de leur version des faits,

  7. et enfin, la réinterprétation des évènements, en y voyant des lien qui peuvent tout aussi bien être dus au hasard.

link

A lire sur Fast Company

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi