| | news

Les risques de l'obsolescence de nos compétences face à l'intelligence artificielle

Image d'illustration | Pexels

Heidi.news est partenaire des Applied Machine Learning Days (AMLD), et a déplacé sa rédaction à l'EPF de Lausanne, sur le site de l'événement.

L'utilisation de plus en plus généralisée de l'intelligence artificielle et du big data pourrait bien s'accompagner d'un défaut de compétences pour bon nombre d'entreprises dont les employés, y compris les dirigeants et managers, ont été formés avant ce nouveau tournant technologique. Une situation qui s'accélère et à laquelle les voies de formation continue classiques peinent à faire face. Le système académique, quant à lui, commence tout juste à s'y adapter.

Pourquoi on en parle En une décennie, l'intelligence artificielle est passée de curiosité de laboratoire à technologie incontournable dans les milieux économiques, financiers et industriels, en passant par la médecine. Une percée fulgurante à laquelle les acteurs de ces différents secteurs n'étaient pas forcément préparés. Mauvaise utilisation des nouveaux outils, méconnaissances des possibilités et limites des algorithmes employés, obligation de suivre le mouvement avec une équipe mal formée ou encore incapacité à repérer les bons spécialistes à engager: autant de difficultés provenant du manque de compétences et de connaissances sur ce sujet complexe qu'est l'IA.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi