| | idées

«Les oubliées du numérique», une traversée féministe de l'informatique mais aussi de la société

Sarah Sermondadaz

C’est un mot d’ordre qui revient périodiquement dans la bouche des hommes politiques et autres «champions de la tech»: il faut davantage de femmes dans les professions du numérique. Qui mieux qu’Isabelle Collet, avec qui nous avions déjà échangé à l’occasion de la grève des femmes en juin dernier, pour décrypter les raisons des échecs répétés en matière d’inclusion. C’est tout l’enjeu de «Les oubliées du numérique», publié en France aux éditions Le Passeur. Notes de lecture.

La professeure associée en sciences de l’éducation à l’Université de Genève, informaticienne et spécialiste des questions de genre dans le numérique, convie l’histoire et la sociologie des sciences dans cette traversée parfois militante, résolument féministe. Si vous êtes une femme dans un domaine professionnel scientifique ou technique, il pourrait vous évoquer quelques souvenirs. Si vous n’êtes pas une femme, vous pourriez être tenté de le refermer. Tâchez de persévérer, car cet ouvrage vous promet, l’espace d’environ 200 pages, un autre regard: parfois provocateur, mais sûrement éclairant.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi