| | Radar

Les émissions de méthane à leur plus haut niveau jamais enregistré

La gestion des troupeaux est l'une des principales sources de méthane dans l'atmosphère | ALEXANDRA WEY/KEYSTONE

En matière de gaz à effet de serre, on pense en premier lieu au dioxyde de carbone (CO2), la référence par rapport à laquelle les niveaux d’émissions sont calculés: on parle de tonnes équivalent CO2. Mais d’autres molécules d’origine humaine sont en cause. Comme le méthane, principalement produit par la digestion du bétail et des fuites lors de l’extraction du gaz et du pétrole, dont les émissions se sont envolées entre 2000 et 2017, selon les calculs du Global Carbon Project. De quoi éloigner encore plus les objectifs de l’accord de Paris, et mettre la planète sur la trajectoire d’un réchauffement de 3 à 4°C supplémentaire d’ici 2100, raconte Le Monde.

Pourquoi on en parle. Une molécule de méthane (CH4), même si elle persiste moins longtemps dans l’atmosphère, entraîne 34 fois plus de réchauffement qu’une molécule de CO2. Au total, le méthane est responsable de 23% du changement climatique depuis l’ère industrielle. En volume, les émissions de méthane ont augmenté de 50 millions de tonnes en 2017 par rapport à la période de référence 2000-2006 pour atteindre un niveau inégalé depuis au moins 800’000 ans. Cette hausse est due à l’élevage du bétail et au secteur des énergies fossiles, mais aussi à la gestion des déchets, notamment les décharges à ciel ouvert.

link

A lire sur Le Monde

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi