| | News

Les données mobiles éclairent les lieux publics les plus à risque de contamination à Covid-19

Service dans un café, image d'illustration. | Keystone / Jean-Christophe Bott

L’Europe entame une nouvelle période de confinement face à la deuxième vague Covid-19. A quoi ressemblera le nouveau «déconfinement»? Quels commerces faudra-t-il rouvrir en priorité, et comment? Afin de chiffrer les lieux publics les plus susceptibles de mener à des événements dits «superpropagateurs», des chercheurs américains ont eu l’idée d’utiliser les données générées par les téléphones mobiles.

Pourquoi c’est intéressant. Ces données mobiles (anonymisées) ont permis de restituer les déplacements des Américains dans plusieurs grandes métropoles et ainsi de modéliser le risque de contagion dans les restaurants, salles de sport ou encore lieux de culte, par exemple. Les prédictions sont compatibles avec le nombre de nouveaux cas quotidiens observés dans ces métropoles entre mars et mai. A la clé, peut-être un outil qui permettra aux politiques publiques de piloter plus finement les réouvertures?

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi