| | News

L'EPFL, l'ETH Zurich et le CICR mettent l’ingénierie au service de l’humanitaire

La sécurisation des informations biométriques pour la distribution de l'aide humanitaire est un enjeu de vie ou de mort en zone de conflit | CICR

L’EPFL, l’ETH Zurich et le Comité International de la Croix Rouge (CICR) ont lancé le 10 décembre, l’initiative «Engineering Humanitarian Aid». Appuyé par un fonds de cinq millions de francs sur deux ans du Conseil des EPF, cette collaboration vise à mettre des solutions technologiques développées dans les labos des deux écoles au service de l’aide humanitaire. Six premiers projets ont déjà été sélectionnés dans les domaines de l’énergie et de l’environnement, des sciences des données, de la cybersécurité et de la médecine personnalisée.

Pourquoi c’est important. Comme l’a expliqué le président du CICR, Peter Maurer, les guerres sont largement influencées par le développement de nouvelles technologies. Mais l’aide humanitaire aussi peut bénéficier de solutions technologiques, à condition que ses enjeux très spécifiques soient connus des ingénieurs. D’autant plus que le potentiel d'utilisation des technologies, en particulier numériques, reste largement inexploité dans l’humanitaire, selon Joël Mesot, le président de l’ETH Zurich. Les deux écoles avaient déjà des projets avec le CICR, mais cette initiative devrait permettre de les systématiser.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi