| | news

Les conseils de l'Empa pour homologuer les stations-service à hydrogène

Le démonstrateur de station-service de l'Empa à Dübendorf | Empa

Les véhicules à hydrogène, en effaçant les émissions de polluants au niveau du pot d’échappement, représentent-ils une mobilité d’avenir? Peut-être… Mais les ventes ne décolleront qu’à condition que le maillage en stations-service à hydrogène soit suffisant sur le territoire suisse. Or, construire une nouvelle station à hydrogène dans la Confédération reste aujourd’hui un parcours du combattant. Afin de clarifier les enjeux de certification, le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) a proposé une directive d’homologation s’adressant aux constructeurs, mais aussi aux autorités.

Pourquoi c’est important. Il n’existe aujourd’hui que six stations à hydrogène en Suisse: à Hunzenschwil, à Dübendorf, à Zofingen, à Saint Gall, à Crissier et à Dietlikon. Un problème, dès lors que les modèles actuellement en vente (par exemple la Toyota Mirai) n’ont une autonomie que de 400 à 500 km, ce qui limite le développement de cette motorisation. Mais l’hydrogène ne se limite pas à la mobilité: ce vecteur d’énergie pourrait jouer, selon l’Empa, un rôle stratégique dans la politique énergétique suisse, en absorbant temporairement les excédents de production des centrales photovoltaïques ou hydroélectriques.

link

Lire le communiqué sur le site de l'Empa

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi