| | news

Les chercheuses pénalisées dans l’évaluation de leurs projets au Fond national suisse

Chercheuse en microbiologie. | Gaëtan Bally / Keystone

Les chercheuses qui déposent une demande de soutien pour leur projet de recherche au Fonds national suisse (FNS) reçoivent des évaluations moins favorables que leurs collègues masculins. C’est ce qui ressort d’une étude du FNS sur les biais dans le peer review (l’examen de ces requêtes par des experts externes).

Pourquoi c’est important. Le FNS est la principale source de financement de la science en Suisse. Sur mandat de la Confédération, il a alloué plus d’un milliard de francs de fonds publics à près de 3000 projets en 2018. Tandis que les milieux académiques s’interrogent sur les obstacles aux carrières féminines dans les sciences, le financement public de la recherche se doit d’être le plus juste et le plus efficace possible.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi