Réservé aux abonnés

«Les biologistes ne sont pas seuls à lutter pour la conservation de la nature»

Valérie Wyssbrod | Université de Neuchâtel

La conservation de la nature n’est pas qu’une affaire de biologistes. La docteure Valérie Wyssbrod aborde le problème via le droit de l’environnement, qu’elle enseigne à la fois à des biologistes et des juristes à l’Université de Neuchâtel en parallèle de ses recherches. Cette même université vient de lui décerner son plus haut prix, le prix Nexans pour cette approche complémentaire.

Spécialisée dans le droit de la mer, Valérie Wyssbrod travaille principalement sur la conservation des aires marines protégées et la réglementation autours ressources génétiques des océans, ressources convoitées pour leur potentiel pharmaceutique.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter