Réservé aux abonnés

Les archéologues peuvent-ils aider à rendre la société plus verte?

Examen d'une tranchée sur le site de la Tène (Neuchâtel) en 1911 | Archives Laténium, Hauterive

L’archéologie n’est pas qu’une affaire de vieilles pierres! Son rôle est bien plus actuel qu’on se le figure, à l’interface entre sciences humaines, aménagement du territoire et construction. Pour Marc-Antoine Kaeser, directeur du Laténium et professeur à l’Institut d’archéologie à l’Université de Neuchâtel, l’archéologie a aussi un rôle clé à jouer dans la transition climatique, en gardant vivante la mémoire des territoires et de leurs mutations. Il y consacre un essai, publié en avril 2022 par l’Académie suisse des sciences humaines et sociales. Entretien.

Heidi.news — On se figure plus volontiers l’archéologie comme une science prenant le passé pour étude, que comme une science de la durabilité. Y a-t-il eu un déclic dans la prise de conscience que vous racontez dans le livre?
Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter