| | news

Le «supercooling», une approche inédite pour conserver les organes transplantables plus longtemps

Préparation d'un greffon | Jeffrey Andree, Reinier de Vries et Korkut Uygun.

Une équipe de l’École de médecine Harvard, à Boston, a conçu un protocole pour conserver des foies en attente de greffe à -4°C, sans les détériorer. Avec cette technique, les greffons humains pourraient être conservés 27 heures, soit trois fois plus longtemps que les délais actuellement mesurés aux Etats-Unis. Ces résultats prometteurs sont publiés dans Nature Biotechnology.

Pourquoi c’est intéressant. Alors que les besoins en transplantations augmentent d’année en année, mais pas le nombre d’organes disponibles, améliorer les conditions de conservation des greffons est une voie intéressante pour augmenter le nombre d’organes disponibles. De bons résultats ont déjà été obtenus pour le rein, et désormais pour le foie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi