| | news

VIDÉO - Le réchauffement climatique expliqué par Sex Education

C’est chaud. Le climat fait partie des principales angoisses de notre époque. Et, c’est sûr, les perspectives sont pour le moins alarmantes. Mais, parfois, il vaut mieux rire que pleurer. Alors bienvenue dans le premier épisode de PopScience, l’émission que lance Heidi.news en même temps que son offre jeunes à prix libre et qui utilise le meilleur de la pop culture pour expliquer les bases des plus fascinants (mais parfois très complexes) concepts de la science.

Aujourd’hui, nous vous expliquons dans la vidéo ci-dessus les bases du réchauffement climatique grâce à la torride série dont la deuxième saison vient de sortir sur Netflix, Sex Education. Commençons par quelques explications sur les bases scientifiques de cet effrayant phénomène.

Car le changement climatique, ce n’est pas une théorie scientifique, c’est une réalité. Oui, oui Monsieur Trump, le climat de notre planète est bel et bien en train d’être bouleversé.

Certes, comme dans (presque) tous les couples de Sex Education, depuis sa naissance, notre planète passe du chaud au froid. Depuis environ 35 millions d’années, la Terre est entrée dans une ère glaciaire. Cette ère glaciaire est marquée par une alternance entre de longues périodes de glaciations, durant lesquelles 4 calottes glaciaires s’établissent et des périodes interglaciaires plus courtes avec seulement deux calottes glaciaires: le Groenland et l’Antarctique. Depuis 10 à 15’000 ans, nous sommes entrés dans l’une de ces ères interglaciaires.

C’est à la faveur de ce réchauffement, appelé l’holocène, que nous avons bâti toutes nos civilisations. Et c’est le climat, jusqu’ici stable, de l’holocène, que nous sommes en train de dérégler. En un laps de temps extrêmement court, c'est à dire depuis la révolution industrielle, nos activités ont augmenté la température moyenne en surface. Nous sommes en train de vivre le réchauffement climatique le plus brutal que la Terre ait jamais connu: 10 fois plus rapide qu’à la fin du dernier âge de glace!

Comment en sommes nous arrivés là? Nous avons accentué l'effet de serre de notre planète. Ce phénomène génère une sorte de couverture pour notre planète. Sans effet de serre, la température en surface serait de -15°C. Toute l’eau serait gelée, il n’y aurait sans doute pas de vie en surface…

Voilà comment cette couverture fonctionne: les rayons UV émis par le Soleil frappent la Terre. Une partie des UV est renvoyé dans l’espace par les éléments réfléchissants: les nuages et la glace. Une partie pénètre jusqu’en surface. Notre planète réémet cette énergie reçue sous forme d’infrarouges. Une partie de ces infrarouges s’échappe dans l’espace tandis qu’une autre partie est capturée par ce que l’on appelle les gaz à effet de serre. Ce sont principalement le CO2, le méthane et la vapeur d’eau. Ces molécules ont la faculté de réémettre cette énergie dans toutes les directions, ce qui réchauffe l’atmosphère.

Or, depuis que notre démographie et le rythme de nos nouvelles inventions se sont accélérés, nous brûlons toujours plus de pétrole et de charbon, ce qui dégage beaucoup de gaz à effet de serre. La concentration en CO2 a augmenté de 40% pour atteindre une valeur qui n’avait pas été atteinte depuis 3 millions d’années. Les trois dernières décennies ont été les plus chaudes depuis que l’on commence à mesurer les températures, c’est à dire vers 1850.

Ce réchauffement climatique a des conséquences plutôt fâcheuses: puisqu’on a monté le chauffage, les océans se réchauffent et ce faisant, se dilatent, leur volume augmente. Chaque année, 400’000’000’000 de tonnes de glace de mer se changent en eau liquide et se déversent dans les océans. Conséquence: le niveau des mers ne cesse de s’élever, ce qui menace l’intégrité de centaines de mégapoles côtières. Enfin, les phénomènes météo deviennent plus extrêmes: les sécheresses, mais aussi les ouragans et les inondations se multiplient. De nombreuses espèces, incapables de s'adapter si vite à ce changement brutal de température, sont en train de disparaître.

Et ça ne va pas s’arrêter demain: non seulement le CO2 a une durée de vie dans l’atmosphère qui se chiffre en siècles, mais en plus notre consommation en énergies fossiles ne cesse d’augmenter. Selon les experts du GIEC, le groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat, si on continue sur notre lancée, la concentration de CO2 dans l’atmosphère pourrait encore fortement augmenter d’ici la fin du siècle. La température moyenne pourrait alors grimper de 4°C, engendrant des conséquences désastreuses pour l’humanité et les autres espèces qui peuplent cette planète. Et ça, c’est vraiment trop chaud.

Pour aller plus loin sur le réchauffement climatique

***Histoire du climat depuis l’an mil***. Emmanuel Leroy-Ladurie. Champs. Edition de janvier 2020. Une indispensable perspective historique pour découvrir comment les changements climatiques du passé ont influencé les sociétés.

***Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité***. Aurélien Barrau. Michel Lafon. Le livre qui fait suite à l'appel, signé par 200 personnalités, et lancé par l’auteur et Juliette Binoche, dans le journal Le Monde du 3 septembre 2018.

Discours de Greta Thunberg devant les leaders européens à Strasbourg. L’activiste de 16 ans rappelle aux décideurs qu’il faut agir comme si notre maison était en feu. Avec une extrême urgence.

A voir sur YouTube

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi