| | News

Le Nobel de chimie aux inventrices de Crispr, technique d'édition du génome révolutionnaire

Image d'illustration des ciseaux d'édition génétique CRISPR | NIH

En 2020, les lauréats du prix Nobel de chimie sont des lauréates. Pour un prix scientifique, c’est une première! La Française Emmanuelle Charpentier et l’Américaine Jennifer Doudna sont récompensées pour avoir développé l’outil d’édition génétique Crispr. Ces travaux pionniers, considérés comme parmi les plus essentiels dans l’histoire récente de la biologie, ne remontent qu’à 2012. Et pourtant, ce prix Nobel était attendu de longue date, pressenti depuis plusieurs années….

Pourquoi on en parle. Ces «ciseaux d’édition génétique» ouvrent de nouvelles voies dans le traitement des maladies génétiques. Ce qui n’est pas sans poser de nombreuses questions éthiques! En témoigne la naissance controversée, au mépris des lois de bioéthique, de bébés génétiquement modifiés en Chine. La technologie a aussi fait l’objet d’une véritable guerre des brevets entre les lauréates et le biochimiste sino-américain Feng Zhang. Car ce dernier a publié des travaux très similaires quelques mois plus tard, mais a pris de court les deux chercheuses dans son dépôt de brevet… L’affaire a été portée jusqu’aux tribunaux. Ce prix Nobel est de nature à trancher une fois pour toute la polémique, au moins pour l’histoire des sciences.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi