| | News

Le Muséum de Genève fête son bicentenaire avec une programmation haute en couleurs

Photographie de l'exposition temporaire Bouteille à la mer 2120, Te Ao Māori de George Nuku au Muséum de Genève | MARTIAL TREZZINI/KEYSTONE

200 ans et plus que jamais jeune dans sa tête! Pour fêter son bicentenaire, le Muséum d’histoire naturelle de Genève offre un programme dense. Au programme: expositions, installations temporaires, cycles de rencontres, spectacles, projections, workshops, ateliers… En ligne de mire, l’ampleur des défis environnementaux face à la crise de la biodiversité.

Pourquoi on en parle. Fondée en 1820, l’institution genevoise tire parti de son histoire et de son fonds, et entend ouvrir les yeux sur les trésors du vivant. Trois principales expositions temporaires seront ainsi présentées du 25 septembre 2020 au 27 juin 2021, auxquelles s’ajouteront d’autres expositions plus petites.

Biodiversité, d’une crise à l’autre. Sami Kanaan, maire de Genève, dans un communiqué du Muséum, rappelle ce que la crise de la biodiversité et la crise du coronavirus ont en commun:

«La crise sanitaire que nous avons vécue durant le printemps 2020, liée à la pandémie du coronavirus, nous renvoie à la nécessité vitale de sauvegarder la nature et de rendre plus harmonieuse et équilibrée l’insertion de l’humain dans son environnement. Or, la planète, sa préservation, son étude et les interactions entre les êtres vivants sont le champ d’étude et de partage des connaissances du Muséum d’histoire naturelle depuis sa création.»

Les expositions temporaires. Elles sont accessibles du 25 septembre 2020 au 27 juin 2021.

  • «Trésors: 200 ans d’histoire naturelle à Genève». 200 ans à travers 200 spécimens. Cette exposition permet de découvrir 200 animaux, fossiles ou minéraux provenant des 15 millions de spécimens de la collection scientifique de l’institution. De quoi tirer parti d’un patrimoine unique, tout en explorant les recherches scientifiques menées par l’institution. En parallèle, afin de marquer cet anniversaire particulier, un ouvrage dédié à l’histoire du Muséum, riche de nombreuses illustrations, a été édité.

  • «Wildlife photographer of the year». Il s’agit d’un des plus célèbres concours de photographie animale… Organisé chaque année par le Muséum d’histoire naturelle de Londres, le prix Wildlife Photographer of the Year est l’occasion de découvrir des clichés inattendus, poétiques voire humoristiques, de la faune et de la flore.

  • «Bouteille à la mer 2120, Te ao Maori» de George Nuku. A travers cette exposition, l’artiste en résidence George Nuku réinterprète le lien à la nature par le prisme de la culture maorie. Et propose une vision de l’océan dans 100 ans, en 2120. Une invitation à penser de toute urgence la question de l’accumulation des matières plastiques dans les écosystèmes, en particulier dans les océans. Il s’agit d’une collaboration avec le Musée d’ethnographie de Genève, le Musée des cultures de Bâle, le Muséum d’histoire naturelle de Berne, et le Musée du Léman de Nyon.

Les activités de médiation. Jusqu’en septembre 2021, le Muséum propose, pour la première fois, plusieurs sessions d’animations et de rendez-vous. Au cours de l’année se succéderont quatre grands cycles de médiation intitulés Réconciliations, Reconnexions, Ag !r et enfin des rencontres avec des scientifiques. Les dates de ces événements sont à retrouver sur le site web du Muséum.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi