Réservé aux abonnés

Le médecin derrière l'initiative contre l'expérimentation animale s'explique

Image d'illustration. | Keystone / AP / ROBERT F. BUKATY

Dimanche 13 février, le peuple suisse se prononcera sur l’initiative populaire visant à interdire l’expérimentation animale et humaine. Derrière le texte, très critiqué par les milieux scientifiques et économiques, on retrouve un groupe de citoyens Saint-gallois. Pour le comité d’initiative, il s’agirait d’améliorer la façon dont est menée la recherche, plutôt que de l’interdire. Le point sur leurs arguments.

Pourquoi c’est clivant. Le texte divise jusqu’aux associations de défense des animaux, certaines le jugeant contre-productif pour le bien-être animal. En voulant également interdire l’expérimentation humaine, le texte porterait aussi un coup de massue à une partie de la recherche clinique réalisée en Suisse et entraverait aussi le développement de nouvelles substances pharmaceutiques.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter