Le labo africain: arbre providentiel, investissements en Chine et céréales bienfaitrices

L'arbre Faidherbia Albida | Flickr

Notre correspondant à Dakar, Matteo, vous livre les dernières innovations scientifiques et technologiques venues du continent africain.

Faidherbia Albida**, l’arbre providentiel.** Pouvant atteindre 30 m de haut, ce cousin de l'acacia est devenu l’un des meilleurs alliés de la lutte contre la désertification du Sahel. Parce qu’il est feuillé en saison sèche, il permet de nourrir les animaux de son fourrage très riche et a un rendement bénéfique sur les cultures de coton, sorgho, mil et arachide. Mais la déforestation le menace. A lire sur Slate Afrique (FR).

L’Afrique, avenir de la Chine? Si l’empire du milieu s’enfonce dans une guerre économique avec les Etats-Unis et réduit ses investissements extérieurs de 110 milliards de dollars depuis l’année passée, ceux en direction de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient restent "spectaculaires”" Cette région est devenue la "clef géo-économique" de la Chine par sa position stratégique. L’Afrique subsaharienne n’est pas en reste, percevant 21,34 milliards de dollars d’investissements chinois en 2018. A lire sur Le Monde Afrique (FR).

Réduire les carences en zinc et fer. Une étude nutritionnelle de l’Université de Pretoria en Afrique du Sud a découvert que la combinaison et la fermentation de plusieurs céréales africaines pouvaient permettre de réduire les maladies liées à certaines carences alimentaires notamment en zinc et en fer. Le sorgho, le millet ou le niébé sont particulièrement bien adaptées aux sols africains arides en saison sèche. Leur réintégration à la place de céréales importées, comme le maïs ou le blé, serait un moyen efficace de lutter contre la faim. A découvrir sur The Conversation (EN).