| | News

Le Covid-19 favorise l’initiative multinationales responsables

Les chambres fédérales sont parvenues, difficilement, à un consensus sur un contre-projet à l’initiative multinationales responsables.| Keystone/Peter Schneider

L’Enterprise for Society Center (E4S) de l’UNIL, l’IMD et l’EPFL a mesuré l’évolution du sentiment des Suisses vis-à-vis de l’initiative sur les multinationales responsables sur laquelle ils devraient se prononcer fin novembre. Il ressort de leur enquête menée en janvier puis en mai dernier que le sentiment de la légitimité de cette initiative s’est renforcé à la faveur de la crise pandémique.

Pourquoi on en parle. La crise pandémique a fait naître des sentiments ambivalents vis-à-vis de l’économie. D’un côté, l’opinion semble plus prête à la transition énergétique et à une économie plus locale et plus inclusive, de l’autre, beaucoup souhaitent un retour rapide à la normale et craignent pour leurs emplois. Cette initiative demande que les entreprises suisses soient responsables civilement des violations des droits de l'homme et des dommages environnementaux causés par leurs filiales dans d'autres pays. Le résultat du vote sera une indication de la volonté des Suisses de maintenir le statu quo ou de s’engager sur une voie réformatrice de l’économie.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi