| | Reportage

La vidange du Rhône au barrage de Verbois, un air de fin du monde

Vidange du Rhône à Verbois (image d'archive d'une précédente vidange en 2012) | MARTIAL TREZZINI / KEYSTONE

En descendant le petit chemin boisé qui mène au fleuve, juste en dessous du barrage de Verbois, le vrombissement des eaux étouffe progressivement le chant printanier des oiseaux. Une fois parvenu au plus proches des vannes béantes, le spectacle est saisissant: les eaux rageuses du Rhône se déchaînent, s'entrechoquent, s’élèvent en d’impressionnants geysers hauts de plusieurs mètres. Quant à la couleur du fleuve, habituellement turquoise dans ce coin de paradis, elle a pris la même teinte que le barrage haut de 34 mètres. Gris ciment.

Pourquoi on en parle. Aussi nécessaire pour la sécurité que dramatique pour la vie aquatique, la vidange du barrage de Verbois, en aval de Genève, se déroule jusqu’au 6 juin. Plongée dans un décor de fin du monde, où s'illustre la fracture entre climat et biodiversité.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi