| | News

La trace de Tchernobyl encore visible dans les sols européens

Inventaires de Césium-137 dans la couche arable des sols | Scientific reports

En Europe, les essais nucléaires atmosphériques des années 1960 et la catastrophe de Tchernobyl en 1986 ont entraîné le dépôt dans l’environnement d’isotopes radioactifs, ou radioisotopes. Il s’agit de nucléides artificiels, qu’on ne peut trouver à l’état naturel. Un groupe de chercheurs basés en Suisse, France, Italie, Belgique et aux Etats-Unis en ont tiré des représentations cartographiques minutieuses, d’une précision jusque-là inédite.

Pourquoi c’est intéressant. Indirectement, ces retombées d’éléments radioactifs aideront à mieux estimer la vitesse de l’érosion des sols. Au vu des mutations importantes subies par les paysages d’Europe de l’ouest depuis les années 1960, il pourra s’agir, pour les géologues, d’un outil précieux

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi