| | news

La Swiss Digital Initiative veut faire de Genève la place forte de l'éthique du numérique

Le président de la Confédération Ueli Maurer, lors du lancement de la Swiss Digital Initiative le 2 septembre 2019 à Genève | SALVATORE DI NOLFI / KEYSTONE

Un monde meilleur où les citoyens auraient davantage confiance dans les technologies proposées par les géants du numérique, grâce à un supplément d’éthique dans les algorithmes. Telle est l’ambition internationale de la Swiss Digital Initiative (SDI), une nouvelle fondation basée à Genève, lancée par digitalswitzerland le 2 septembre, qui veut rassembler grands groupes privés et ONG autour d’un questionnement commun sur les normes éthiques du numérique.

Pourquoi c’est important. Données personnelles, intelligence artificielle… Les progrès du numérique s’accompagnent de nouveau risques, et pas seulement pour le consommateur. Il s’agit aussi, pour les grandes sociétés, d’enjeux de réputation et de perte de confiance. En 2018, Facebook, par exemple, a vu son image sévèrement écornée après le vol de donnes du scandale Cambridge Analytica.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi