| | Analyse

La Suisse peut encore s'accorder avec l'Europe sur la recherche

Markus Spiskel/unsplash

Les craintes se sont concrétisées: le 26 mai, Berne a mis un terme aux négociations sur l’accord-cadre, qui devait régir certaines relations bilatérales entre la Suisse et l’Union européenne (UE). La question en suspens, pour le monde académique suisse, concerne désormais sa participation aux programmes de recherche et d’innovation de l’UE, dont le programme-cadre Horizon Europe. Mais pas de panique: les chercheurs suisses peuvent continuer à soumettre des projets, en tout cas pour l’instant.

Pourquoi la porte reste ouverte. Malgré l’abandon de l’accord-cadre, la participation suisse aux programmes de recherche européens est encore possible. En effet, malgré le lien politique tracé par la Commission européenne (CE) entre l’accord-cadre et Horizon Europe, il n’existe aucune raison juridique qui empêcherait l’association de la Suisse. Mais le contexte reste incertain: charge aux parties-prenantes de plaider leur cause et de convaincre en temps et en heure, aussi bien à Berne qu’à Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi