Réservé aux abonnés

La Suisse n'est pas prête pour la pénurie d'énergie qui s'annonce

Image d'illustration. | Keystone

Va-t-on pouvoir allumer nos radiateurs cet hiver? Remplir nos réservoirs? Faire tourner l’économie?

Pour l’heure, dans la torpeur de l’été caniculaire, la menace de pénurie sonne encore comme une petite musique lointaine, mais il se pourrait bien qu’elle se transforme en vacarme, et ce dès la rentrée. Coupures d’électricité, de gaz, de mazout: voilà le scénario qui se dessine et les voyants sont au rouge. C’est par un simple communiqué que l'Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays (OFAE) avertissait la semaine du 11 juillet: «Si le trafic ferroviaire à l’étranger ne s’améliore pas, nous serons confrontés sous peu à un sous-approvisionnement en produits pétroliers».

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter