| | radar

La production d'énergie à partir de charbon connaît son plus fort déclin en 2019

Soleil couchant sur une centrale à charbon à Hanovre, en Allemagne | A3929/_JULIAN STRATENSCHULTE/DPA/KEYSTONE

Enfin une bonne nouvelle en cette période morose de crise climatique? Le monde a enfin commencé à brûler, de façon significative, moins de charbon en 2019, révèle le média spécialisé The Carbon Brief. Selon les projections actuelles, qui se basent sur les tendances des sept à dix premiers mois de l’année, la production électrique dérivant du charbon sera cette année en baisse de 3% par rapport à 2018, soit 303 TWh en moins. Cela en fait la baisse la plus importante depuis 1985, devant les diminutions observées en 2009 et en 2015.

Pourquoi c’est important. Cette baisse équivaut à toute la production au charbon cumulée de l’Allemagne, de l’Espagne et du Royaume-Uni. En parallèle, certaines énergies renouvelables — dont le nucléaire, l’éolien et le solaire — sont globalement en augmentation. La situation en Chine reste toutefois complexe: de nouvelles centrales à charbon continuent d’être construites à un rythme rapide, mais la demande d’électricité y croît moins rapidement: 3% cette année, contre 6,7% en 2018. De quoi, peut-être, y envisager le déclin du charbon à long terme, d’autant plus que les centrales solaires y gagnent en compétitivité.

link

Lire l'analyse de CarbonBrief

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi