| | Radar

La pollution de l'air impacterait la fertilité des femmes

Une femme face au smog, en Chine | HAO BIN/EPA/KEYSTONE

Des résultats présentés lors d’un congrès de la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie suggèrent un lien entre la baisse de fertilité féminine et la pollution, relate The Guardian.

Pourquoi on vous en parle. Des chercheurs ont découvert que les taux d’hormone dite “anti-müllerienne, sécrétée par les follicules ovariens et liée aux réserves d’ovules, chutent non seulement avec l’âge, mais aussi avec l’exposition à la pollution.

Pourquoi il ne faut pas (encore) s’inquiéter. Il faudra en passer par davantage d’études pour y voir plus clair. En effet, une moindre réserve d’ovules ne signifie pas forcément que la procréation devienne plus difficile. De plus, on ignore encore si le phénomène est réversible, par exemple après un déménagement dans un environnement plus sain.

link

Lire l'article publié par The Guardian (EN)

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi