| | radar

La fragmentation des forêts menace toutes les espèces animales, mais pas au même niveau

Ara bleu | Line Animalart / Pixabay

La fragmentation des forêts tropicales, c’est-à-dire leur division en habitats plus petits à cause de la construction d’infrastructures humaines, nuit aux espèces animales qui y vivent. Cependant, selon une étude publiée jeudi 5 décembre dans Science et repérée par The New York Times, certaines espèces y résisteraient mieux que d’autres.

Pourquoi on en parle. La perte d’habitat est l’une des principales causes de disparition de la biodiversité. Cependant, l’impact réel de cette fragmentation fait encore l’objet de vifs débats. Selon ces chercheurs, les espèces animales vivant dans des environnements ayant déjà connu de fortes perturbations (déforestation, installation de routes…) résistaient mieux à de nouvelles perturbations que celles n’en ayant jamais connu.

link

Lire l'article complet dans The New York Times

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi