| | Radar

Quelques outils liberticides pour aider à maintenir les distances

Le robot chien SpotMini qui fait respecter les distances à Singapour trouve des émules dans les rues, les usines et mêmes les écoles européennes. Photo: Keystone

Le respect des distances minimales entre personnes se substituant au confinement, les technologies numériques telles que drones, robots, caméras «intelligentes» et autres bracelets connectés trouvent un nouveau champ d’application particulièrement fertile, rapporte le magazine Uzbek & Rica. Non sans visées marketing. Si le risque de contagion s’en trouve a priori diminué, le déploiement de ces technologies augmente, lui, celui de la collecte de données et de la surveillance de masse.

Pourquoi ce n’est pas anecdotique. Des employeurs, responsables de la protection de leurs collaborateurs, aux élus, qui cherchent à éviter une deuxième vague et un nouveau confinement ruineux, chacun tente de trouver des solutions pour gérer les mois à venir. Comme les masques ou le traçage des contacts à risque, la distanciation sociale fait partie de ces outils. Et pour la faire respecter, le solutionnisme technologique est une tentation à laquelle il est difficile de résister. Même si c’est une menace pour les libertés.

link

A lire sur Uzbek & Rica

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi