| | Radar

La blockchain pour lutter contre les faux vins

Image d'illustration | Keystone

Environ une bouteille de vin sur 21 est contrefaite. Et le marché des contrefaçons coûte cher au milieu: selon l'Office européen de la propriété intellectuelle, l'étiquetage frauduleux et le frelatage des vins et spiritueux font échapper un préjudice de 2,3 milliards d'euros par an. Une start-up zurichoise, Authena, veut lutter contre ce fléau au travers de puces d'identification collées sur le bouchon.

Comment ça marche. C’est là que la blockchain entre en jeu. Ces sceaux numériques-analogiques permettent la mise en réseau directe des producteurs et des consommateurs. En passant son téléphone devant la bouteille de vin, on peut alors avoir accès à une série d’informations sur le vin et son producteur, pour mieux identifier le produit.

link

NZZ

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi