| | news

L'informatique quantique menacera-t-elle un jour nos standards de cryptographie?

Image d'illustration | Jannete Mark/Creative Commons/Flickr

L’informatique quantique, par sa promesse de démultiplier la puissance de calcul disponible, attise de grands espoirs, mais aussi les craintes des professionnels de la cryptographie. Le risque: rendre caducs des algorithmes aujourd’hui standards. Une étude réalisée par deux chercheurs (dont un chercheur de Google), relayée par nos confrères du MIT Technology review (EN), a estimé à partir de quel seuil.

Pourquoi c’est important. Les systèmes cryptographiques garantissent—entre autres— la sécurité des transactions bancaires. Ils doivent être raisonnablement difficiles à briser par les ordinateurs actuels. Or, de nombreux algorithmes de chiffrement exploitent la difficulté à factoriser (c’est-à-dire écrire sous forme de multiplication) facilement un très grand nombre… Un problème mathématique dont l’informatique quantique, par son architecture différente, pourrait ne faire qu’une bouchée dans les années à venir.

Enfin, si elle parvient à surpasser les limites qui entravent actuellement son développement. Les ordinateurs quantiques ne dépassent aujourd’hui pas 70 qubits. Or dans leur étude, les chercheurs estiment à 20 millions de qubits la puissance de calcul à partir de laquelle un chiffrage typique (RSA 2048 bits) ne résistera pas plus de 8 petites heures.

Et après? Ce scénario paraît aujourd’hui futuriste, mais il pourrait avoir des répercussions importantes, par exemple pour les dirigeants politiques. Si des communications cryptées venaient à être déchiffrées, même 10 ou 20 ans après, des répercussions géopolitiques inconnues s’ensuivraient.

link

Lire l'article publié dans le MIT Technology Review (EN)ainsi que notre reportage sur l'ordinateur quantique

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi