| | radar

L'ampleur de la montée des eaux d'ici 2050 aurait été sous-évaluée

NYT Graphics

D’ici 2050, la montée des eaux pourrait affecter trois fois plus de personnes que prévu, et effacer de la carte du monde des villes entières, en particulier en Asie. C’est ce que révèle une étude parue dans Nature Communications, que le New York Times a illustrée en cartes. Une large partie du Vietnam disparaîtrait, Bangkok serait engloutie dans le golfe de Thaïlande, de même que Mumbai en Inde, Alexandrie en Egypte, ou Basra, deuxième plus grande ville d’Irak. L’étude a été produite par Climate Central, ONG américaine.

Pourquoi c’est important. La submersion de villes comme Alexandrie pourrait faire disparaître à jamais une part de notre patrimoine archéologique. Mais cette question n’est pas seulement territoriale: de par les déplacements humains occasionnés, elle est aussi politique et humanitaire. Cela pourrait nourrir les tensions sociales, voire géopolitiques.

link

Lire l'article et visualiser les cartes du New York Times

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi