| | radar

Bruxelles va encadrer les usages «à risques» de l'intelligence artificielle

Margrethe Vestager | Flickr

Big brother à la chinoise ou simple moyen de paiement, la reconnaissance faciale divise à Bruxelles. Pour réguler un secteur en pleine croissance et largement dominé par les Etats-Unis et la Chine, un «livre blanc» avec des pistes d’actions va être présenté par la Commission européenne.

Pourquoi c’est important. De ce projet Bruxelles souhaite faire émerger une prise de conscience des risques qui s’appliquent à l’usage de l’IA. Parmi les principaux points, la mise en place d’une «supervision humaine», comme l’a indiqué la vice-présidente de la Comission euopéenne, Margrethe Vestager, en charge du digital. D’autres aspects de l’IA seront aussi discutés par l’exécutif européen: la reconnaissance faciale, et l’usage des données.

link

Les Echos

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

Lire aussi