| | news

Financer la recherche par tirage au sort? L’idée fait son chemin en Suisse

Image d'illustration. | Daniel Maurer /dapd/Keystone

Comment octroyer des fonds à la recherche de la manière la plus juste et la plus efficace? Des scientifiques estiment que le système en place dans de nombreux pays, qui repose sur l’évaluation par des experts (peer review), n’atteint pas pleinement ses objectifs. Comme réponse, ils proposent de procéder par tirage au sort, une réflexion qui existe aussi pour la publication d’articles scientifiques et les nominations à des postes académiques.

Pourquoi on en parle. L’Université de Zurich a consacré mi-novembre une conférence aux tirages au sort comme instrument pour désigner les professeurs et financer les projets de recherche. Cette rencontre a réuni une cinquantaine de personnes. Le sujet, qui peut paraître farfelu au premier abord, rencontre un intérêt croissant dans les milieux académiques, notamment en Suisse.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi