| | analyse

Faudra-t-il utiliser l'application de contact tracing numérique SwissCovid?

LAURENT GILLIERON/KEYSTONE

Heidi.news le révélait le 8 juin: une expertise indépendante réalisée à l’EPFL par le professeur Serge Vaudenay pointait plusieurs risques liés à l’application de contact tracing numérique SwissCovid. Le préposé valaisan à la protection des données Sébastien Fanti a récemment rendu public ce rapport, et recommandé aux collaborateurs de l'administration cantonale de ne pas télécharger la version pilote de l'application. Que faut-il en penser? Les arguments pour vous faire votre propre idée, dans un monde numérique où le cyber-risque est devenu omniprésent.

Pourquoi c’est important. Actuellement en test sur les plate-formes Google et Apple, l’application SwissCovid a reçu une base légale le 8 juin dernier, en vue d’un lancement à la fin du mois. Oui, mais encore faut-il que le cadre juridique et l’information des utilisateurs suffisent. La Norvège a par exemple interrompu temporairement ce 15 juin son application de contact tracing, en raison de débats sur la protection des données personnelles. Il y a malgré tout de bonnes raisons d’installer et d’utiliser l’application.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi