| | enquête

EXCLUSIF - Une start-up suisse pour transformer les déchets nucléaires en énergie propre

La transmutation des déchets nucléaires de très longue vie en éléments stables est une alternative à leur stockage géologique. Photo: Keystone/Martin Ruetschi

Fondée à Genève en 2019, Transmutex développe des technologies associant un accélérateur de protons et un réacteur sous-critique au thorium (un combustible alternatif à l’uranium) pour transmuter les déchets nucléaires les plus dangereux en éléments stables et pour produire de l’électricité et de l’hydrogène. Une ambition énorme qui repose sur une batterie de technologies mises au point en Suisse.

Pourquoi c’est important. Même si la Suisse a décidé de sortir du nucléaire, le problème des déchets à vie longue demeure. Refusé par référendum à Nidwald l’an dernier, le stockage géologique proposé pour ces déchets bute sur la résistance du public mais aussi sur la difficulté de garantir que leur radiotoxicité ne fuitera pas dans l’environnement pendant 300’000 ans.

A partir de technologies testées au CERN et à l’Institut Paul Scherrer, Transmutex propose un design plus sûr du réacteur que ceux qui opèrent aujourd’hui et la faculté de réduire d’un facteur 1000 la durée de dangerosité des déchets les plus radioactifs. On vous explique tous les détails de ce projet hors-norme.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi