| | Radar

Deep fake: une voix imitée par une intelligence artificielle à l'origine d'une escroquerie

Image d'illustration | Martin Ruetschi / Keystone

220’000 euros ont été dérobés à une entreprise britannique au mois de mars. La firme ne souhaite pas divulguer son nom, mais le Wall Street Journal a révélé la méthode sophistiquée qui a permis ce vol: c’est en utilisant une voix synthétique générée grâce à un système d’intelligence artificielle (deep learning) qu’un employé a été dupé. La voix qui s’est fait passer pour un des dirigeants du siège a ordonné d’effectuer un virement sur le compte hongrois d’une filiale. L’ordre verbal est confirmé par un mail provenant de la bonne adresse du dirigeant, mais ledit mail avait été piraté au préalable. Certain d’avoir affaire à la bonne personne, l’employé a transféré le montant tel que demandé. Montant qui s’est volatilisé. Ce n’est que le lendemain que la société a pris conscience du piratage.

Pourquoi c’est inquiétant. Les cyber attaques sont de plus en plus raffinées. L’intelligence artificielle permet d’usurper l’identité, la voix et même le visage d’une personne. Même si ce genre d’arnaques ne sont pas encore très répandues, elles vont se multiplier ces prochaines années. Au même rythme que les avancées et la généralisation de l’IA. Ainsi, l’outil Lyrebird, ppar exemple, permet de créer une voix de synthèse très facilement.

link

Lire l'article publié par Le Monde

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi