| | Analyse

Entre chaleur et «feux zombies», une saison d’incendies s'annonce en Arctique

Les incendies dans le cercle Arctique en 2019 ont émis 182 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère./Keystone/Roscosmos

Entre les «feux zombies» entretenus même pendant l’hiver et la chaleur anormale de ce printemps, l’Arctique pourrait faire face à une nouvelle vague d’incendies cette année. Les scientifiques du service européen de surveillance de l'atmosphère Copernicus s’attendent à une activité de feux plus intense que d’ordinaire dans cette région. Ils constatent déjà des signaux de foyers sur les images satellite.

Pourquoi c’est grave. Les incendies en Arctique rejettent des quantités massives de gaz à effet de serre comme le CO2 mais aussi le méthane, accélérant le réchauffement climatique. Ces effets ne sont pas encore bien pris en compte dans les modèles climatiques. De plus, les particules rejetées circulent ensuite dans l’atmosphère. Elles affectent la qualité de l’air, y compris à longue distance, et entrainent des problèmes respiratoires.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi