| | reportage

Energy Observer, premier navire à hydrogène autonome en énergie, entame son tour du monde

Le navire à quai à Saint Malo, le 13 février 2020 | Sarah Sermondadaz

Depuis sa mise à l’eau 2017, le catamaran Energy Observer a vu du pays: il a parcouru plus de 30’000 km. En 2019, il a mis le cap sur l’océan Arctique, direction le Spitzberg, tout cela sans consommer de carburant fossile grâce à ses panneaux solaires et ses systèmes à hydrogène. A quai à Saint-Malo, le bateau a subi de nouvelles améliorations techniques. Après plusieurs reports en raison des intempéries, le navire vient de larguer les amarres ce 3 mars pour entamer son tour du monde. Heidi.news a eu l’occasion de visiter ce concentré de technologies quelques jours avant le grand départ.

Pourquoi c’est intéressant. Au-delà de la première d’un catamaran ambitionnant d’être autonome en énergie, le navire se présente comme un laboratoire flottant. Tout l’enjeu est de tester, grâce à de nombreux partenariats, des technologies, soit développées sur mesure, soit déjà disponibles sur le marché, et de voir si elles se prêtent bien au contexte naval pour y être généralisées. La CGA-CGM, l’un des plus grands armateurs de porte-conteneurs français, ne s’y est pas trompée, et a signé un partenariat avec Energy Observer le 10 février dernier pour développer des solutions de propulsion propres.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi