Réservé aux abonnés

En Ukraine, la centrale nucléaire de Zaporijjia au centre d'une guerre de l'information

Photographie de la centrale après la frappe du 7 août 2022. | Keystone/Russian emergency ministry handout

La centrale nucléaire de Zaporijjia, en Ukraine, a de nouveau été victime de tirs balistiques début août. L’accident grave a été évité de peu, puisque l’un des missiles est tombé à environ 600 mètres d’un réacteur, endommageant même, selon la Russie, «une zone de stockage de combustible nucléaire usagé». Ces tirs ravivent la peur profonde d’une catastrophe nucléaire.

Pourquoi c’est stratégique. Qui a tiré sur la centrale? La Russie et l’Ukraine s’accusent mutuellement: à Zaporijjia comme ailleurs dans la zone de conflit, la guerre est aussi une guerre de l’information. Depuis mars 2022, la centrale est sous contrôle russe. L’intérêt est double: d’un côté c’est une place forte militaire d’où on peut attaquer sans craindre d’être attaqué en retour; de l’autre c’est une infrastructure cruciale pour la production d’électricité — et l’énergie reste un des nerfs de la guerre. De fait, les forces russes s’apprêteraient ce 10 août à réorienter le flux d’électricité vers la Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter