| | question

En Suisse, la mesure individuelle la plus efficace pour le climat serait-elle de cesser de prendre l'avion?

Cet article fait partie de notre dossier «Que changer pour le climat?».

Un aéroport international | Jirka Matousek/Flickr/Creative Commons

Votre question complète. Sur Twitter, un lecteur nous interroge sur un article de notre série «Que changer pour le climat?»: «Bonjour, j’ai lu avec attention votre article mettant en avant le choix d’un régime végétarien comme mesure individuelle la plus efficace. C’est peut-être le cas en France, mais le Suisse moyen émet environ deux tonnes de CO2 par an grâce à son pouvoir d’achat plus fort, ce qui en fait un levier à mobiliser plus intéressant que le régime végétarien. En fin de compte, cesser de prendre l’avion n’est-il pas en définitive l’action la plus efficace?»

La réponse de Sarah Sermondadaz, journaliste scientifique. Merci pour votre intéressante question. Comme nous le précisions dans l’article auquel vous faites référence, l’étude de Carbone 4 que nous citions n’est pas directement transposable au cas suisse. Nous la mentionnions surtout pour signaler l’originalité de la démarche, dont l’objet était d’identifier les leviers les plus «facilement» actionnables par la majorité des Français, plutôt que seulement les postes principaux d’émission. En effet, l’un des problèmes de l’avion, comme vous l’indiquez dans votre question, c’est que ses usages sont très différenciés en fonction des profils socio-économique: pour un ménage modeste, qui ne prend déjà pas l’avion, le levier d’action sera nul. C’est la même chose en Suisse.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi