| | news

En Suisse, l'empreinte carbone dépend surtout du niveau de vie

Image d'illustration | GAETAN BALLY/KEYSTONE

En Suisse, qui a l’empreinte carbone par habitant la plus élevée: les cantons très urbanisés, ou ceux restés plus ruraux? C’est tout l’enjeu d’une étude menée par l’EPFL. Selon celle-ci, les ruraux ont davantage d’émissions de CO2 directes (voitures, chauffage…). Mais lorsque l’on prend en compte les émissions indirectes (qui s’ajoutent le long de la chaîne de production, et restent mal prises en compte par les inventaires nationaux), les habitants des villes les rattrapent. Au final, c’est bien le niveau socio-économique qui prédit le mieux, en Suisse, l’empreinte carbone, davantage que le lieu de vie.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi