| | radar

En Inde, des «deepfakes» pour traduire un discours politique dans plusieurs langues

Manoj Tiwari a utilisé le principe du deepfake pour traduire un discours vidéo en plusieurs langues | Montage d'après Youtube

On pointe souvent du doigt les deepfakes, ces vidéos inventées de toutes pièces par un algorithme. En Inde, la technologie vient de fournir un cas d’usage étonnant, en permettant de traduire un discours dans le cadre d’élections à Delhi. Une vidéo a ainsi été diffusée en haryanvi, langue parlée par une part importante de travailleurs migrants à Delhi, et en anglais, raconte Vice. Manoj Tiwari, président du parti Bharatiya Janata, y critique le gouvernement.

Pourquoi cela pose de nouvelles questions. En Inde, près de 40% de la population parle le hindi, mais plus de 500 dialectes sont aussi utilisés, ce qui mène en général à des campagnes politiques très ciblées. Mais au-delà de leur usage à des fins de traduction, ces technologies posent des problèmes de confiance. En Inde, la maîtrise du numérique est loin d’être acquise par tous les citoyens, ce qui pose des risques accrus en cas de manœuvres de désinformation, souligne l’article.

link

A lire sur Vice

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

Lire aussi