| | News

Du microcèbe mignon à l'humain, les primates partagent un cortex visuel étonnamment semblable

Le microcèbe mignon est le plus petit primate connu. Et un poids plume qui pèse seulement 60 grammes |Gabriella Skollar/Creative Commons

D'après une étude menée à l'Université de Genève (Unige), la manière dont le sens de la vue est traité dans le cerveau des primates est très conservée au cours de l’évolution. Le cortex visuel primaire du plus petit primate connu, le microcèbe mignon, est quasiment identique, tant en volume absolu qu'en organisation, à celui des grands primates. Cette structure «irréductible», indispensable au traitement de l’information visuelle, reste quasiment la même que le primate pèse 60 grammes ou 60 kilogrammes!

Pourquoi c'est intéressant. Aujourd’hui, pour comprendre comment le cerveau intègre les informations visuelles et imaginer les solutions thérapeutiques à certaines maladies, les chercheurs étudient souvent des souris ou des rats. Mais le cerveau des rongeurs laisse beaucoup de place aux signaux moteurs. Alors que les humains, et les primates en général, sont des animaux où priment davantage les signaux visuels… L’étude de ces petits primates, de la taille d’une souris mais dont le cerveau nous ressemble davantage, pourrait ouvrir de nouvelles perspectives scientifiques.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi