| | News

Désamorcer les fake news, une question de timing

Image d'illustration | Pixabay

Comment rectifier les désinformations qui circulent sur internet? Selon des psychologues de Harvard et du MIT, il est plus efficace de fournir un correctif après l’exposition aux fake news. Publiée dans PNAS, leur étude compare comment le public mémorise comme telles les fausses informations quand il y a eu: prévention en amont (prebunking), étiquetage en simultané (labelling) ou encore rectification après coup (debunking).

Pourquoi c’est important. Les fake news ne compromettent pas seulement la stabilité des démocraties. Avec la pandémie, les autorités les considèrent de plus en plus souvent comme des menaces de santé publique. La presse, les réseaux sociaux et les milieux associatifs consacrent ainsi de multiples efforts contre la désinformation. Twitter accole des avertissements à certaines publications. De nombreux médias ont même déployé des rubriques entières consacrées au démontage des rumeurs, ou debunking.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi