| | radar

Des paléontologues zurichois découvrent les restes d’une tortue de trois mètres

Illustration: Jaime Chirinos / Université de Zurich

Des paléobiologistes de l’Université de Zurich ont découvert au Venezuela et en Colombie les restes fossilisés d’une tortue d’eau douce pouvant atteindre trois mètres et peser une tonne, rapporte le Tages-Anzeiger. Autre particularité: les mâles possédaient des cornes sur l’avant de leur carapace. Appelée Stupendemys geographicus, cette espèce a vécu entre 13 et 7 millions d’années avant notre ère au nord de l’Amérique du Sud et partagé son territoire avec d’autres animaux aux dimensions impressionnantes, notamment des crocodiles de dix mètres et des rongeurs géants.

Pourquoi c’est intéressant. L’existence de Stupendemys geographicus était connue depuis les années 1970, mais les nouveaux fossiles permettent de mieux la décrire. Parmi les restes découverts se trouve entre autres une carapace presque complète de 2,4 mètres de long! Après l’analyse des échantillons, sa place dans l’arbre généalogique des tortues devra être révisé, précisent les chercheurs. Les nouvelles découvertes montrent également une présence géographique beaucoup plus étendue que celle estimée jusqu’ici.

link

Lire l'article de Tages-Anzeiger

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi