| | radar

De fausses cornes en crin de cheval peuvent-elles sauver le rhinocéros?

Un rhinocéros (Image d'illustration)| Alan Bloom/Flickr/Creative Commons

Le braconnage du rhinocéros continue de faire des ravages en Afrique. En cause, les vertus attribuées à la corne dans des pays comme le Vietnam et la Chine, principaux importateurs de l'excroissance de kératine — la même substance que celle des ongles ou des cheveux. Afin d’enrayer ce marché noir, des chercheurs britanniques et chinois ont eu l’idée de créer des contrefaçons de cornes… à partir de crin de cheval! Ces travaux, publiés par Scientific Reports début novembre, ont été repérés par le New York Times.

Pourquoi c’est intéressant. Malgré une baisse du nombre d’animaux tués en Afrique, de 1349 en 2015 à 892 en 2018, le pachyderme reste menacé, avec une population restante estimée à environ 24’500 individus. Malgré tout, de nombreux experts se sont prononcés en défaveur de ce projet, qu’ils estiment inutile et dangereux. Leur crainte? Que ce type de produits fasse pire que mieux, en stimulant davantage la demande. Et surtout, en compliquant encore la régulation du commerce de ces cornes…

link

Lire l'article publié dans le New York Times

Chaque jour, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi